Mass Effect : Nouvelle ère

« Vous êtes le GEIST. Chacun d’entre vous a été choisi personnellement pour intégrer une de ces unités d’élite, sous la direction d’un Spectre. Votre rôle : maintenir l’ordre dans la galaxie. Votre latitude d’action : illimitée, tant que l’objectif le justifie. Les moyens à votre disposition : illimités. Vous prenez vos ordres auprès du Conseil, et ne répondez qu’à lui de vos actions. En servant le Conseil, c’est toute la galaxie que vous servez. Des questions ? Non ? Alors au travail. »

Amiral Padias Eldon (Galarien), responsable du projet GEIST

Disclaimer : Cette chronique assume explicitement que vous connaissez, voire avez joué à, la trilogie de jeux vidéo Mass Effect ; si ce n’est pas le cas, lâchez immédiatement cette chronique et courez y jouer, je vous y autorise exceptionnellement.

La gamme

Mass Effect Nouvelle Ère (abrégé ME:NE pour les intimes) est un jeu de rôle amateur français. Développé à partir de 2014 par Renaud Lottiaux à partir de l’univers du jeu vidéo Mass Effect. Disponible gratuitement en PDF, avec la possibilité d’acheter des versions imprimées au prix d’impression (ce que j’ai fait) sur le site suivant : http://masseffectne.blogspot.com

Le jeu compte actuellement un livre de règles, huit suppléments dont six guides du joueur par espèce (sont disponibles actuellement les Asaris, Butariens, Quariens, Galariens, Drell et Krogan), quatre scénarios prêts à jouer, et un livre du MJ actuellement à l’état de document de travail. La gamme prévoit de s’étoffer avec encore deux guides du joueur de plus afin de couvrir les humains et les turiens, et compte un grand nombre d’aides de jeu propres à assister un joueur ou un MJ.

La présentation des livres est extrêmement agréable. La table des matières est bien présentée et, malgré un décalage dans la numérotation dans le livre de règles, il est aisé de s’y retrouver dans les chapitres. Les illustrations, dans le style des jeux vidéo Mass Effect, sont bien placées et donnent une plastique très agréable aux livres.

Contexte

L’univers choisit de se placer 20 ans après la guerre du Dernier Cycle ; les Moissonneurs ont été détruits par le Creuset et la galaxie achève de se reconstruire.

Inspiré par l’exemple de Shepard et de sa troupe, le Conseil de la Citadelle a constitué des unités GEIST . Des groupes d’intervention rapide multi-raciaux réunissant l’élite de la galaxie. Sous l’égide d’un Spectre aux pouvoirs virtuellement illimités, pour défendre les intérêts du Conseil, et de la communauté galactique.

Les scénarios constituent de bonnes introductions au jeu. Ils sont assez variés pour permettre à un MJ de proposer plusieurs styles de jeu dans l’ambiance de Mass Effect. Enquête, action, contre-la-montre ou course-poursuite, et sont bien détaillés avec un bon background, facilitant la prise en main. Le fil rouge d’une grande campagne (nouvelle problématique à grande échelle, pour une galaxie qui se relève à peine de la Guerre du Dernier Cycle), offre un cadre dans lequel intégrer ces scénarios.

Dans l’ensemble, l’ambiance « space-opera » propre à la série est très bien rendue. Chaque espèce a ses spécificités. Il est également possible de rencontrer certains des héros de la Guerre du Dernier Cycle, permettant ainsi une vraie continuité dans cet univers.

Système de jeu

En ce qui concerne le système, il s’agit d’une adaptation du système World of Darkness v2 . Avec l’adjonction de caractéristiques pour modéliser la biotique. Un modificateur Xeno pour l’interaction entre espèces. Un système de combat revu et repensé pour intégrer toutes les spécificités de Mass Effect.

Le système est efficace et fonctionnel, et c’est toujours amusant de lancer des brouettes de dés. Ma seule critique serait que le système de combat sous sa forme actuelle est un peu pesant et peut vite. Avec un MJ peu vigilant, s’engluer dans des lancers de brouettes de dés à répétition qui alourdissent vite le combat. D’autant plus que les passes sont très courtes. 

En conclusion,

Mass Effect Nouvelle Ère est un jeu très bien fait à tous les niveaux. Avec une communauté active et investie, qui au niveau de la qualité et du travail investi, pourrait en remontrer à des jeux de rôle « officiels ». Alors si comme moi vous appréciez son boulot, n’hésitez pas à faire connaître son travail et à lui manifester votre soutien !