Shadows Hunters

Salutations compagnons de l’univers ludique! Aujourd’hui je vais vous parler d’un jeu de plateau qui est très (pour ne pas dire extrêmement) apprécié au sein de l’association, notamment des comparses adeptes du bourrinage amical qui se reconnaîtront 🙂

Vous l’avez lu en titre de l’article : on va parler de Shadow Hunter. Et si vous ne connaissez pas ce petit jeu cet article existe pour réparer cette erreur, que dis-je, cette singularité étrange dans le pic de distorsion ludistique. Oui à ce point-là !

Le jeu

Conçu par Yasutaka Ikeda et publié en 2005 par Game Republic au Japon (vous comprenez pourquoi le choix artistique est très inspiré des mangas), avant de sortir aux US en 2008, et enfin dans nos vertes contrées cocoricotesque en 2009 sous la bannière de Matagot.

C’est un jeu se jouant de 4 à 8 joueurs, pour environ 45 minutes autour d’une mécanique principalement basée sur deux principes : le bluff et le hasard.

La boîte contient : des cartes de rôles avec des couleurs représentants de factions (on en parle après), des cartes d’objets noirs ou blancs, des cartes de lieux, des cartes vertes avec des questions -qui peuvent servir d’arme pour certain joueur (on y revient après aussi)-, des 8 cubes de couleurs en double pour représenter les joueurs sur le plateau, et enfin le-dit plateau contenant des emplacements pour les cartes de lieux et une échelle de points de vie des joueurs faisant le tour.

Photo: espritjeu.com
Exemples de cartes : lieu, objets du deck « noir » et 2 personnages

C’est quoi le but ?

Shadow Hunter prend place dans un monde sombre où se battent les … ? Les…? Shadows et les Hunters ! Oui ! Un qui suit au fond c’est bien. Leur but respectif et de tuer tout les personnages ennemis de leur camp. Mais au milieu de tout ça, il y a des personnages “Neutres”, avec des objectifs plus complexes : tuer tout le monde, être le premier à mourir (si si), aider une faction sous condition etc.

Le concept est simple : chaque joueur tire au hasard un personnage qu’il garde secret. Le but est donc de remplir son objectif : soit tuer les personnages du camp adverse, soit réaliser un objectif spécial.

Pour ce faire, les joueurs doivent deviner le rôle de chaque joueur afin de trouver leur(s) allié(s) à l’aide de bluffs et de cartes vertes servant à poser des questions ambiguës mais auxquelles le joueur ne doit pas mentir.

Puis, les joueurs doivent s’équiper pour tuer leur(s) ennemi(s) à l’aide des cartes noires, ou se protéger grâce aux objets des cartes blanches.

Comment on joue ?

La mise en place du jeu :

  • chaque joueur choisi sa couleur parmi les pions
  • un pion est posé sur l’échelle des points de vie au même niveau que les autres : 0 (ce qui représente une barre de vie avec 0 dégât prit)
  • On mélange les 6 cartes de lieux pour les disposer au hasard sur les 6 emplacements prévus au milieu du plateau
  • mélanger les decks Blanc , Noir et Hermite séparément et placez-les face cachée sur la surface marquée du côté du plateau.
  • les cartes de personnages sont mélangées et distribuées en fonction du nombre de joueurs ( par exemple: à 4 joueur 2 shadow et 2 hunters, à 5 joueurs +1 neutre, à joueur 2 de chaque faction etc.

Et maintenant on joue !

Lors du tour d’un joueur, il où elle doit déplacer son pion sur une carte lieu en lançant les dés : le total correspond à un chiffre d’un des lieux, un joueur ne peut pas rester sur la même carte de lieu.

Si un sept est lancé, le joueur peut choisir où il veut se déplacer, tant que ce n’est pas la même zone que celle sur laquelle il se trouve déjà.

Ensuite, le joueur peut choisir d’utiliser ou non la capacité indiquée sur la carte de domaine. Enfin, un joueur peut décider s’il veut attaquer un autre joueur à sa portée : c’est-à-dire un joueur sur la même carte de lieu ou voisine directe, les autres sont considérés hors de portée, sauf si le joueur dispose d’une arme dont l’effet permet de toucher tout le plateau.

LieuEffet
Cabine de l’ermiteLe joueur pioche une carte du haut de la pile de cartes Ermite et confirme ce qui y est écrit, puis la donne à un autre joueur de son choix.
ÉgliseLe joueur pioche une carte du haut de la pile de cartes blanches et suit les instructions.
CimetièreLe joueur pioche une carte du haut de la pile de cartes noires et suit les instructions.
Porte du monde souterrainLe joueur choisit l’une des trois piles de cartes (blanche, noire ou ermite) et pioche une carte du haut de cette pile, puis suit les instructions.
Bois étrangesLe joueur choisit un joueur et effectue l’une des deux actions suivantes: A. Inflige 2 points de dégâts au joueur B. Enlève 1 point de dégâts au joueur. (Le joueur peut choisir lui-même)
AutelLe joueur obtient une carte d’équipement d’un autre joueur de son choix. Rien ne se passe si aucun joueur n’a de carte d’équipement.

Lorsqu’un joueur subit des dégâts il doit déplacer son pion sur l’échelle de point de vie. S’il meurt il doit révéler son rôle.

Un joueur peut décider de se révéler pour des besoins stratégiques mais activer également un pouvoir décrit sur la carte. Certains pouvoirs peuvent être actifs sans avoir à se révéler, par ex le Doppelganger est le seul ayant le droit de mentir sur les questions des cartes vertes.

Exemple de carte personnage : Métamorphe (ou Doppleganger)
PersonnagesFactionPouvoir
AllieNeutre Vous pouvez guérir complètement vos dégâts une fois pendant le match.
BobNeutreSi vous infligez 2 points de dégâts ou plus à un autre personnage, vous pouvez prendre une carte d’équipement de votre choix de ce personnage au lieu de lui infliger les dégâts
Charles Neutre Après avoir attaqué un personnage, vous pouvez l’attaquer à nouveau en vous infligeant 2 points de dégâts.
Daniel Neutre Vous devez révéler votre identité lorsqu’un autre personnage meurt. Vous ne pouvez pas révéler votre identité à un autre moment.
EmiHunterTéléportation: lorsque vous vous déplacez, vous pouvez choisir de lancer les dés normalement ou de passer à une carte de zone adjacente sans lancer les dés.
FranklinHunterÉclair: une fois au cours de la partie, au début de votre tour, vous pouvez choisir un personnage et lui infliger des dégâts en lançant un dé à 6 faces.
GeorgeHunterDémolir: Une fois en cours de jeu, au début de votre tour, vous pouvez choisir un personnage et lui infliger des dégâts en lançant un dé à 4 faces.
DoppelgangerShadowTromperie: quand on vous donne une carte Hermit, vous pouvez mentir sur votre identité pour déclencher la carte ou pour dire « rien ne se passe. » Vous n’êtes pas obligé de révéler votre identité pour utiliser cette capacité spéciale.
Vampire ShadowLorsque vous attaquez et infligez des dégâts à un joueur, vous soignez immédiatement 2 points de vos propres dégâts.
Loup-GarouShadowContre-attaque: Lorsque vous êtes attaqué par un joueur, vous pouvez choisir de le contre-attaquer immédiatement après la résolution de l’attaque initiale.

Le joueur gagne s’il a rempli son objectif, seul ou avec son allié.

Évidemment si vous jouez avec des bourrins, ça peut partir dans tous les sens et oublier l’aspect stratégique. Certains peuvent utiliser les questions des cartes vertes, pouvant infliger des dégâts si la personne est d’une certaine faction, pour achever un ennemi. II y aura aussi le joueur qui, quel soit le personnage, va chercher les armes pour menacer tout le monde.

Ces cartes aident à connaitre le personnage de chacun… ou a tuer une cible ennemie !

Il y a plusieurs façons de jouer, et ce jeu est devenu un synonyme de belles tranches de rigolade entre potes (et collègues de boulot).

Pas très cher, rapide à prendre en main et à jouer, il est vraiment idéal pour passer un bon moment, au point parfois d’enchainer les parties pendant des heures sans s’en rendre compte.

Bref, il est vraiment très cool 🙂